FAREWELL TO OUR STARY NIGHT

— COLLECTION 2020 —

INTERVIEW

Depuis 2011, je suis devenue une avocate de mes sujets récurrents favoris:

"la poubelle spatiale" et"le réchauffement climatique".

Je suis devenue depuis très déterminée à combiner ses sujets dans mon travail tout comme j'appelle à agir et focaliser l'attention du public sur la connaissance de la dégradation de notre cosmos et de notre planète, résultant de la convergence de la politique environnementale, de nos cieux de plus en plus mis en danger à cause d'objets crées par l'homme polluant l'espace, du changement climatique provoquant des situations extrêmes, de la destruction de la vie sauvage, et la perte de nos nuits étoilées.

L'espoir que mon art projette est celui du développement de la prise de conscience pour une cause. Il y a une réelle urgence.

"L'imagination nous transportera souvent vers des mondes qui n'existent pas. Mais sans cela, nous n'irons nulle part".

Carl Sagan

CW_by_LGM_03.jpg
DSC_1351_2.jpg

Nous sommes face à deux problèmes majeurs :

La pollution lumineuse, dû aux illuminations humaines, entraîne l'éclaircissement du ciel nocturne. Plus nous accentuons cette clarté, moins nous bénéficions des merveilles du ciel.

Si nous perdons notre accès à l'univers, nous perdons notre capacité de simplement lever la tête et imaginer qui nous sommes, où nous sommes et d'où nous venons. Quelle est cette incroyable planète bleue dans le cosmos ? Plus notre imagination est limitée par une perspective sans cesse plus restreinte, plus nous allons perdre notre capacité à inventer des réponses aux défis auxquels sera confronté l'humanité dans le futur.

Contempler des nuits claires comme cela devrait être naturel est devenu de plus en plus difficile au fil des années, à cause de la prolifération des lumières artificielles créées par l'homme.

Si vous voyez moins de dix étoiles, cela signifie que la pollution lumineuse est très importante, alors que quiconque en voit plus de 30 bénéficie d'un ciel suffisamment sombre.

 

"Je veux que les gens sortent compter les étoiles et aident à les sauver maintenant pour que les générations futures puissent en profiter".

Prise de contrôle ou conquête de notre espace ?

Il y a 60 ans, l'espace était parfaitement propre. Puis la "course à l'espace" a commencé. La Russie en a pris la tête avec le lancement de Sputnik en 1957, qui a provoqué incrédulité et envie aux Etats-Unis, et nous a aussi stimulé pour envoyer le premier homme sur la lune avec la mission Apollo en 1969.

Les pierres que les astronautes ont rapporté sur Terre ont à juste titre reçus énormément d'attention.

Ceci étant, pourquoi la pollution de l'espace est-elle un problème ?

Les débris orbitaux sont les objets fabriqués par les hommes, qui tournent autour de notre planète, et qui n'ont plus aucune utilité. Cela peut aller jusqu'à des engins spatiaux , de lancement, ou toute sorte de débris qui ont servi dans les missions spatiales.

 

Venant des satellites abandonnés, des débris des engins spatiaux et de toutes les missions, il y a 170 millions de débris inférieurs à 1cm (O.4 pouce), environ 670 000 débris entre 1 et 10 cms, et approximativement 29 000 gros débris. Ces déchets s'entassent dans l'orbite terrestre et cela pose un sérieux problème pour la poursuite de l'exploration spatiale. Les conséquences possibles sont inimaginables. Uniquement quelques collisions incontrôlées pourraient générer une multitude de fragments qui rendraient l'atmosphère trop dangereuse, y compris pour d'autres engins spatiaux. "Si nous continuons comme ça, nous allons atteindre un point de non-retour", annonce Caroline Frueh, une chercheuse en aérodynamique de l'Université Purdue à West Lafayette, Indiana.

 

Elle évoque les nombreux satellites et engins spatiaux que les compagnies comme SpaceX, Amazon ou OneWeb envisagent de lancer. Au total, ces compagnies envisagent le lancement de plus de 100 000 satellites avant la fin de la décennie. SpaceX a d'ores et déjà lancé environ 900 satellites depuis mai 2019, en orbite basse, de son projet Starlink, et a obtenu l'autorisation d'en lancer encore 12 000...

Les vols habités dans l'espace vont devoir éviter les débris avec lesquels ils pourraient entrer en collision. Il y a déjà eu des collisions de ce genre.

Ce scénario, connu comme le Syndrome de Kessler, pourrait rendre très difficile l'utilisation de l'orbite terrestre si les choses ne s'arrangeaient pas. La communauté spatiale devrait d'ores et déjà prendre des mesures de réduction des débris spatiaux, d'après de nombreux spécialistes.

Récupérer les déchets spatiaux

Cela pourrait s'avérer une entreprise très rentable. Certains de ces débris pourraient être transportés sur la lune et être réutilisés pour la construction de structures lunaires, épargnant ainsi le lancement d'autres matériels depuis la terre.

D'autres débris pourraient être ramenés sur terre et vendu. Certaines sociétés pourraient souhaiter récupérer leurs satellites défectueux pour comprendre ce qui s'est passé. Et d'autres débris encore pourraient être mis aux enchères comme souvenirs de l'espace.

Vraisemblablement, SpaceX ne va pas résoudre le problème des déchets spatiaux, mais en plus ils polluent le ciel nocturne pour la science. C'est la volonté d'un homme.

La première des façons de "nettoyer" l'environnement orbital de la terre est d'envoyer moins de déchets. Ensuite, il faut construire des dizaines de vaisseaux autonomes comme le X-37, qui va passer des années en orbite comme un robot à nettoyer et à enlever les débris des vieux satellites.

IMG_0834 copy.jpg

Qu'est-ce qui a été fait pour réduire et nettoyer les déchets de l'espace ?

Qu'en est-il du nettoyage des déchets? Les technologies de dépollution n'ont pas encore été testées dans l'espace. Il y a eu quelques essais avec des aimants au Japon et des filets qui se déploient en Angleterre, mais ces essais ont eu lieu sur terre.

En décembre, l'Agence Spatiale Européenne a mis en place la toute première mission de nettoyage des débris orbitaux, dénommée ClearSpace-1.


Leur plan est de lancer en 2025 un robot avec plusieurs bras pour enlever un morceau d'une vieille fusée européenne, une mission estimée à 130 millions de dollars. Les débris et le robot lui-même seraient détruits

lors de leur rentrée dans l'atmosphère terrestre.

Pendant ce temps, toutes les nations subissent les risques engendrés par les déchets pour le matériel et pour l'espèce humaine.

Alors que de plus en plus de pays dans le monde renforcent leurs industries spatiales, les législateurs américains sont désireux de s’attaquer au problème croissant des débris potentiellement dangereux en orbite.  Mais alors que les politiques ont tenté de s’attaquer au problème, aucun progrès majeur n’a été réalisé. "Alors que de plus en plus de pays et d'entreprises développent leurs capacités spatiales, il est dans l'intérêt de chacun qu'ils agissent d'une façon responsable et que la sécurité et préservation de l'espace soient prises en compte", a dit Cunningham. "Un code international de conduite dans l'environnement spatial largement partagé peut encourager un comportement responsable, aider à réduire les risques de déchets et améliorer la transparence des opérations spatiales."

Un tel accord n'existe pas encore. Il y a eu une première tentative avec la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton et j'espère sincèrement que notre nouveau Président Joe Biden se prononcera pour que les Etats-Unis travaillent avec d'autres nations pour développer un code de conduite international, tant que cela n’entre pas en conflit avec les priorités de sécurité nationale du pays.

Références

https://www.businessinsider.com/soviet-satellite-chinese-rocket-might-crash-in-space-2020-10?utm_medium=social&utm_campaign=sf-bi-ti&utm_source=facebook.com

https://www.nationalgeographic.com/science/space/reference/space-junk/

https://www.newsweek.com/russian-satellite-chinese-rocket-space-collision-1538954?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1602674383n,

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/debris-spatiaux-debris-spatiaux-nouvelle-technique-laser-permet-observer-plein-jour-82403/?utm_content=bufferd9747&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=futura#xtor=AL-27-1[ACTU]-82403[Debris-spatiaux-:-une-nouvelle-technique-laser-permet-de-les-observer-en-plein-jour]

https://astronomy.com/news/2019/06/what-did-the-apollo-astronauts-leave-behind?utm_source=asyfb&utm_medium=social&utm_campaign=asyfb

 

https://www.space.com/spacex-starship-space-junk-cleanup

https://www.livemint.com/Technology/LZI48dIQctPzb0mMYfYUBI/To-the-moon-and-back-with-VR.html

https://www.space.com/16289-space-junk-international-response.html

https://dailyutahchronicle.com/2018/03/19/consortium-for-dark-skies-studies-reaches-new-heights/

https://www.bournemouthecho.co.uk/news/17588007.campaigners-call-light-pollution-action-star-count/